3 points-clés pour un maillage de liens internes efficace

liens internes

Le maillage interne représente l’ensemble des liens (liens hypertextes ou hyperliens) qui relient les pages d’un même site web. Son intérêt est double :  il facilite la navigation de l’internaute et il aide les robots à mieux indexer les pages d’un site. Le maillage interne, avec le linking off site (liens externes ou netlinking), s’inscrit dans toute stratégie SEO.
Une architecture de liens internes cohérente et intelligible améliore le référencement naturel, notamment le référencement des pages profondes d’un site, comme il renforce l’expérience utilisateur par l’enrichissement de sa consultation en ligne. La suggestion de pages complémentaires permet aussi, du même coup, d’accroître le temps passé sur le site et  favorise les conversions.

Alors comment créer et optimiser un maillage de liens internes ?  Voici quelques règles à respecter…

 

1. Contexte des liens internes : Cohérence et univers sémantique

Le linking interne va structurer l’arboressence d’un site. En SEO, la notion de cocon sématique ou « grappes sémantiques » appelle la définition d’univers sémantiques ou la construction d’ensembles de pages web reliées entre elles sur la base d’une similarité de contenus (même thématique).
La structuration du site en silo détermine de grands univers thématiques : dans chaque univers sont créées des catégories de pages parents puis des catégories enfants, sous-catégories enfants et ainsi de suite si besoin. Chaque univers sémantique appelle ainsi un nouveau silo. Il s’agit également de respecter le cloisonnement des silos en évitant les liens entre eux : la valeur sémantique des pages du silo (linkjuice) et l’impact SEO en seront d’autant plus forts.
Conseil :  Utilisez le mind-mapping pour organiser votre site et visualiser vos silos 🙂
La structure d’un site en silo va permettre de redistribuer le Pagerank entre pages d’une même thématique, d’une page forte à une page plus faible, c’est-à-dire de répartir le linkjuice. La cohérence thématique et la complémentarité des pages reliées vont donner aux robots un signal fort quant à la pertinence et la richesse du contenu.
Car désormais, l’algorithme sophistiqué de Google allié à l’intelligence artificielle de Rankbrain n’analyse plus seulement les mots-clés mais comprend des phrases et le sens d’un site dans sa globalité.  

Un solide maillage interne va ainsi aider les robots à parcourir le site plus facilement en lui indiquant les différentes univers sémantiques. Il représente ainsi un gage de qualité pour Google et une expérience enrichie pour l’internaute.

netlinking

2. L’ ancre de lien : qualité et unicité

L’ancre de lien, c’est-à-dire le texte du lien, est un critère à prendre en compte pour le référencement  puisqu’il contient des mots et expressions-clés. Le lien doit aussi pointer vers une page qui parle précisément de la thématique indiquée dans le lien. Si, par exemple, le lien contient les mots « choisir son ordinateur portable », la page de destination devra idéalement expliquer comment choisir son ordinateur portable !
Les mots de l’ancre de lien, comme l’attribut ALT de l’image, comptent donc en référencement et doivent correspondre au contenu de la page de destination. Cette technique valorise le poids SEO de la page comme elle renforce la pertinence de la navigation.
Attention à la sur-optimisation : il ne s’agit pas de répéter vingt fois le même mot dans un même article, ni de multiplier les ancres de liens. Plus il y aura de liens sortants sur votre page, plus vous perdrez en « jus de lien » (linkjuice) et en valeur SEO. Veillez aussi à varier vos termes et expressions avec des synonymes : c’est l’occasion de placer des expressions de niche (mots de longue traîne). Il convient surtout de penser à l’utilisateur et de lui apporter une information pertinente et claire.  
Evitez également des ancres dénuées de sens telles que « Cliquez ici », « En savoir plus »… Elles n’apportent aucune indication sur la page de destination et ne contiennent aucun mot-clé.

 

3. La position des liens : un élément central

D’abord le megamenu, élément primordial du maillage interne, va rassembler en haut de page les principaux univers du site. En cela il est crucial d’y insérer les mots-clés des principaux champs, voire même ceux des sous-catégories. Les robots examineront d’abord ces premiers éléments pour le référencement.
Ensuite, l’emplacement des liens dans les pages est important, idéalement au coeur du texte et non pas dans le footer (bas de page du site). Les liens en bas de page n’auront généralement pas le même poids SEO que des liens au-dessus de la ligne de flottaison (zone de lecture immédiatement visible par l’internaute). Le fait d’intégrer des liens dans le footer conduit aussi à leur duplication sur chacune des pages du site.
D’autre part, pour deux liens internes identiques qui pointent vers une même URL, Le moteur va indexer la première ancre rencontrée, soit par exemple, celle du megamenu contre celle d’une page profonde.

 

Pour conclure, le technique du maillage interne se base sur la construction d’univers sémantiques, la définition d’ancres optimisées et bien positionnées. Pour compléter ce dispositif, le netlinking externe  sera essentiel  à votre stratégie SEO.

Pour analyser votre site et préciser votre stratégie, il vous sera aussi très utile de réaliser un audit SEO.

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.